3 déc. 2019

RETOUR SUR LE NOUVEAU TITRE

           
 
                "Bullingdon Boys" est le nouveau titre officiellement sorti en version "téléchargement" ce 29 novembre. Si vous avez eu la possibilité de l'écouter, de l'acheter, vos réactions nous intéressent.
Si, comme moi, "Bullingdon Boys" ne signifiait pas grand-chose, une rapide recherche nous permet de comprendre que ce nouveau titre est manifestement un morceau anti-tories, anti-conservateurs britanniques, avec en particulier une attaque contre Boris Johnson.
           "Bullingdon Boys" fait référence au Bullingdon Club de l'université d'Oxford.  C'est un club très privé réservé à des hommes, étudiants issus de familles très riches. Lors de leurs réunions, c'est beuverie à gogo et grosses bastons, quitte à aller très loin. Une sorte de devise le définit : dining, drinking, destruction.  (dans le clip de Madness, vous pouvez voir l'ultra-violence d'Orange Mécanique ou des extraits du "Riot Club", film sur ce club de fils à papa). Les membres se font appeler "buller" (Madness les appelle "Bully Boys", "to bully" c'est intimider, harceler).  En dehors des destructions, du vandalisme, des soucis qu'il cause, le problème est que de nombreux premiers ministres anglais sont issus de ce club violent, par exemple, David Cameron et l'actuel, Boris Johnson. Vous pouvez d'ailleurs noter la présence de ces derniers sur la pochette du titre de Madness (où est Boris ? Où est Boris ?).




              Madness montre qu'après avoir vandalisé des lieux lors de leurs études, les Bullingdon Boys continuent quand ils sont au pouvoir, en cassant le pays, en le divisant :  David Cameron annonçait le référendum du Brexit (2013), Boris Johnson est chargé de le mener actuellement. Vous aurez tous constaté que la société britannique est totalement fracturée à ce sujet. 
             "Alors que l'Angleterre est dans le brouillard, aucun espoir (chance) que ces gens (les BBoys) s'arrêtent ou partent" répète Suggs. Le pays doit retourner aux urnes le 12 décembre 2019, d'où la référence à cette journée sur la photo au début de ce message "Use Your Vote". Le sous-entendu est limpide.

1 déc. 2019

HOUSE OF FUN JOURNEES 2 ET 3


               Comme pour le premier soir (voir post précédent), Madness a livré un beau set en seconde soirée, la setlist et les vidéos en témoignent. Butlins a, encore une fois, été ému.  Samedi, Madness a dépoussiéré Waiting for the Ghost Train (depuis le temps qu'il attendait, ce train , joué en 93 la dernière fois, je crois), a remis en avant Sugar and Spice et Never Knew Your Name, n'a pas oublié de placer son angle politique, avec Uncle Sam (et Bullingdon Boys vendredi). Un seul doublon entre les 2 listes : Madness. Comme quoi,  le groupe a largement la matière pour le faire dans d'autres lieux.  Et, si on se rappelle (voir post de Denis Huard) la set-list de l'Electric Ballroom de mi-novembre, on comprend que Madness a bien répété ces temps-ci pour célébrer ses 40 ans. On attend avec impatience les 3 concerts du Roundhouse en décembre.  !
             Sinon, dans les deux derniers jours, à Butlins , ça a été l'occase de saluer Rhoda Dakar, de voir Roddy Byers, the Undertones, mais aussi the Crabs, le dernier groupe de John Hasler (membre pivot très important dans le Madness avant Madness). Ainsi que the Launchers. Le M.I.S de Jonathan Young y a diffusé son dernier fan movie, The Ghost Trainspotter (InDeEd y participe musicalement). Bémol  : Space était absent ( blessure du chanteur et compositeur).
           
             Voilà, la vie est dure, en particulier, pour celles et ceux qui n'ont pas pu se déplacer...Heureusement, il reste une dernière édition, novembre 2020.
           
Photo de Simon Callaway.

30 nov. 2019

HOUSE oF fUN sOIRéE 1 :

                         
           

            Vendredi soir, hier donc, commençait donc l'avant-dernier House of Fun Weekender à Minehead, charmante ville du sud-ouest de l'Angleterre.
           Madness y a donné son premier concert du week-end :  Yesterday's Men, Drip Fed Fred, Shame and Scandal, The Harder they Come, Bullingdon Boys : VIDEO ICI furent les moments forts de cette setlist qui continuera d'être jouée aujourd'hui. 
          Par ailleurs, the Silencerz (dans lequel figurent Thompson père et fils, mais pas seulement, loin de là) ont aussi joué, avec, au même moment, sur un autre endroit, Dennis Bovell.  La prestation de Madness à Kenwood (avec orchestre spécial pour l'occasion)de ce printemps a été diffusée sur les écrans de Butlins, hier soir, en exclusivité. Photo : Hazel Foster, vidéo : Stephen Boult, merci.
           See you tomorrow

29 nov. 2019

HOUSE OF FUN 2019

           
      
      Ce vendredi commence le House of Fun Week-End n°9, fin novembre, comme depuis de nombreuses années.
      Durant ces 3 soirs et deux jours, Madness et compagnie proposent un programme très alléchant pour un prix vraiment pas du tout alléchant.  Les groupes Space, the Undertones, Rhoda Dakar, the Silencerz, Roddy Byers, Dennis Bovell, Adrian Sherwood, etc, sont conviés. John Hasler et son groupe "the Crabs" joueront. Le Madness Information Service sera présent samedi (MIS-Film, avec une présence audio d'IndEeD) et dimanche avec, en particulier, le groupe  "The Launchers".
          Madness jouera, comme d'hab, deux fois : vendredi soir et samedi soir.  
          Le thème  : MADNESS THE TOP 4OTH

          Le concert des Magnificent à Kenwood, mi-juin 2019 (versions différentes de leurs chansons, live, avec un orchestre complet) sera aussi diffusé ce week-end. Cool.
          A suivre.
  
              L'an prochain, ce sera la dernière...



28 nov. 2019

BEFORE WE WAS WE / BULLINGDON BOYS




Hello !
Novembre 2019, c'est hyper important.Célébrer 1979. Les 40 ans.
"Before We Was We" C'est l'autobiogaphie (enfin...ils sont 7 à parler) de Madness avant Madness ! En gros de 70 jusqu'en 79. Par les membres de Madness.
En version livre ou / et audio (avec une chanson inédite : Before we was we.) 


   On l'a lu, ce bouquin. Franchement, les témoignages de chacun apportent beaucoup d'infos. Les 3 fondateurs (Mike, Chris et Lee), on le savait, étaient des délinquants, mais à un tel point, c'est impressionnant !!! Il faut vraiment le lire pour le croire. Du début à la fin, très rarement,voire jamais, il y a la figure du père chez ces jeunes. Ce livre se focalise vraiment sur la version de ces gamins à l'époque. Ils faisaient tout : voler des scoots, grimper sur des trains de marchandises pour circuler ou voir ce qu'il y avait, ce qu'ils pouvaient prendre, et j'en passe. Culturellement (cinémas, concerts, disques...),les gars n'ont rien payé... Et cela va les marquer. Quand ils volaient, régulièrement, les 3 se faisaient courser par les flics, le moins rapide était Barson. Mike se fera pincer, restera en prison plusieurs semaines et aura un déclic, celui de commencer un groupe. Petit à petit, le livre se concentre sur les répétitions, Lee brillant vraiment par son irrégularité. 
   Un autre point de ce bouquin est l'attachement à une sorte de niche vestimentaire qui, comme le ska musicalement, les distinguera des autres jeunes. Que de références à des vêtements dans ce livre ! Ce qui leur donnait un style perso
   Finalement, on assiste à la montée en puissance du groupe, euh plutôt du gang (si on se réfère à leur passé). De belles et rares photos viennent agrémenter les témoignages des membres du groupe.
   Très bon bouquin !Pour comprendre Madness de l'intérieur et célébrer les 40 ans du groupe.       
  Et, comme on le disait il y a quelques jours, aujourd'hui, vendredi 29/11, sort en version download un titre "BullingDon Boys" et commence le House of Fun Weekender 2019.


Madness à L'Electric Ballroom de Londres, la chronique de Denis Huard


2 minutes, 1h30 ou 40 ans, le temps passe toujours trop vite…
 
Le 17 novembre, Madness fêtait ses 40 ans à l’Electric Ballroom (salle de leurs début, 1500 places, en plein Camden) ; Sold Out en 2 minutes, j’ai eu la chance de pouvoir acheter une place (2£50 comme en 1979), j’allais me retrouver au milieu des fans anglais pour 1h30 de concert historique…


 
Il fait presque beau, pour un jour de novembre à Londres (au moins 8°), on boira une bière à l’intérieur pour se réchauffer … et je ne serai pas le seul.
 
En première partie, 2 DJ : Darren Bennett, puis le toujours aussi souriant Jerry Dammers (fondateur de 2Tone et des Specials) ; Jerry, toujours remonté contre son ancien groupe, nous proposera néanmoins quelque mixs inédits ainsi qu’un double hommage à Ranking Roger (the Beat), puis il reviendra en cours du concert pour une chaleureuse accolade avec Suggs.


 
Beaucoup de Rude boys & girls (grand pa & grand ma) sont venus communier, et ils ne vont pas être déçus car la set list nous renvoie (quasiment) en 1979 …c’est bon d’écouter ces titres que je n’avais jamais eu le plaisir de vivre en live. Sur scène, 1 homme sur 2 est chauve (dans la salle aussi) mais tout le monde se bouge comme s’il avait 20 ans….Lee Kix se démène, fait le pitre, en perd son fez, sa perruque, ses lunettes de soleil et les magnificient 6 sont heureux d’être là, même si Chrissy Boy, au bout de 5 – 6 titres propose à Suggs de s’arrêter maintenant (« pour 2£50, ça suffit »)
 
Au milieu du concert, un hommage (de qualité) à Ranking Roger
 
Vraiment tout est bon (sauf qu’1h30 de concert de Madness, ça passe trop vite)
 
 Un petit tour au stand goodies pour un T-shirt (pour le prix, on est de retour en 2019)
 
Une dernière bière ? on est à Londres !
 
Denis Huard



26 nov. 2019

Madness : Bullingdon Boys le 29 novembre !


Madness annonce sur les réseaux sociaux "Bullingdon Boys" pour le 29 novembre 2019.

Single (car c'est le nom d'un des nouveaux titres de Madness) annonçant un album... 

On le saura bientôt !!  ;-)

A suivre !


18 nov. 2019

Madness à l'Electric Ballroom de Londres...


Madness donnait un concert hier soir, dimanche 17 novembre 2019 à l'Electric Ballroom de Londres. 40 ans jour pour jour après son premier passage dans cette salle avec un prix d'entrée identique à 1979.

Le groupe a joué une track-list preqsue identique à celle jouée en 1979 comme vous pouvez le constater sur cette photo prise par Denis Huard (un grand merci à toi !)

Le concert a été filmé et des rumeurs sur internet parlent d'une diffusion sur une TV anglaise à venir ! A suivre !

Jerry Dammers a fait un DJ set en première partie !

A noter que sur la verso du billet d'entrée il y a un lien de téléchargement vers le concert AYR de 1979 : Madness.co.uk/ayr1979

A suivre une chronique plus détaillée sous quelques jours !









18 oct. 2019

19 et 26 octobre 1979 : One Step Beyond a 40 ans ! Dossier complet !!

Il y a 40 ans, le 19 octobre 1979 (pour l'album) et le 26 octobre de la même année (pour le 45 tours) sortait pour la première fois "One Step Beyond", premier 33 tours et second 45 tours de Madness.

Fondé à Camden Town (quartier de Londres) en 1976 par Mike Barson (claviers), Lee Thompson (sax) et Chris Foreman (guitare), Madness stabilisera sa formation fin 78 début 79 autour d’un projet commun, mélanger le Ska des années 60, le rock and roll façon Fats Domino, le pub-rock anglais de Ian Dury et le Rock façon Kinks. Le groupe baptisera sa musique « Nutty Sound ».

En 1979, Madness rencontre The Specials, groupe de Coventry qui mélange le Ska jamaïcain avec l’énergie punk. Le fondateur de ce groupe, Jerry Dammers signe le premier single de Madness sur son label « 2-Tone ». Ce premier 45 tours, « The Prince », hommage au roi du Ska des sixties Prince Buster sortira en août 79 et se classera 16ème vente de singles en Grande Bretagne.
La folie Ska revival commençait à envahir les charts anglais avec les précurseurs, The Specials, mais aussi avec The Selecter, The Beat et… Madness.

Les Maddies décidèrent très vite de ne pas « s’enfermer » sur le label des Specials et signa avec l’une des maisons de disques indépendantes les plus importantes de Grande Bretagne : Stiff Records.
Sous la houlette de Dave Robinson (patron de Stiff) et du duo de producteurs Clive Langer et Alan Winstanley, le groupe entra en studio afin d’enregistrer son premier album.
Au départ, le groupe souhaite sortir l’album avec une petite intro d’un peu plus d’une minute, « One Step Beyond » reprise de Prince Buster de 1964.

Dave Robinson, peu de temps avant le pressage du disque en décide autrement. Il prend le master sous le bras et va « déranger » le duo Langer / Winstanley alors en plein enregistrement du nouvel album des Stranglers. Il leur demande de mixer la petite intro « One Step Beyond » en version plus longue afin d’en faire le deuxième 45 tours du groupe (le premier pour Stiff Records).

« One Step Beyond » album et single sortiront (presque) en même temps et le succès sera total.

 La Pochette fabuleuse reste l’une des plus connues de l’histoire du Rock.

« One Step Beyond », semi-instrumental Ska au saxophone sera un tube dans le monde entier et use encore aujourd’hui des milliers de chaussures sur les pistes de danse.


Mais l’album allait-il être à la hauteur de ce tube inter-planétaire ? Oui ! On y retrouve toutes le composantes musicales qui font Madness à cette époque, le Ska vitaminé (One Step Beyond, Night Boat To Cairo), le Rock and Roll boogie, la pop et le pub rock anglais. A noter que la formation réenregistrera de nouvelles versions de « The Prince » et « Madness » pour cette galette. Outre les morceaux dansants, on sent que Madness a d’énormes talents pour composer des titres plus pop comme les merveilleux « My Girl », « In The Middle Of The Night » ou « Razor Blade Alley ». Difficile de décrire cette nouvelle énergie qui sort de ce somptueux disque… un feu d’artifice « Nutty Sound où s’entrechoquent titres « Fun » et morceaux  beaucoup moins drôles… Une véritable réussite saluée par le public et la presse anglaise et internationale.

Il n’y a qu’en France, où la plupart des journalistes musicaux de l’époque aimaient tirer à boulets rouges sur Madness en disant que ce groupe de « clowns » n’avait pas d’avenir et qu’il était juste un phénomène de mode Ska lancée par The Specials (bien meilleurs que Madness selon eux).


J’avais 14 ans, et j’ai chopé le « virus » Madness dès la première écoute de « One Step Beyond » à la radio. Le souvenir que j’ai de cette époque est que cet album avait fait l’unanimité au lycée et que tout le monde écoutait ce disque sur son magnéto cassette…. Aussi bien les fans de Marley que ceux d’AC/DC, Police ou Supertramp… Et je peux vous dire franchement que c’était bien rare à l’époque qu’un disque réunisse tout le monde avec bonheur dans la cour de récré !!

J-Pierre Boutellier


« One Step Beyond » en quelques chiffres : L’album se classera N°2 des ventes de 33 tours en GB, restera classé 78 semaines et sera disque de Platine. En France il sera disque d’or et classé n°1 des ventes comme à peu près dans tous les pays en Europe et au Japon.

Singles : « The Prince » (N°16 en GB), One Step Beyond (N°7 en GB et disque d’argent), “My Girl” (n°3 en GB et disque d’argent), “Work rest and Play” (N°6 en GB).

Le 45 tours « One Step Beyond » sera classé n°1 en France pendant 8 semaines, double disque d’or avec 720 000 exemplaires vendus, « Night Boat To Cairo » se vendra, toujours en France à plus de 350 000 exemplaires.




Le saviez-vous ? 

La version maxi 45 tours 30 cm du single One Step Beyond pressage français (Stiff / Barclay) annonce une version de plus de 4 minutes du titre One Step beyond en face A. Il n'en est rien ! C'est bien la version d'un peu moins de 2 minutes 30 qui y est gravée. Par contre, le même maxi 45 tours 30 cm pressage anglais (Stiff) propose sur la face A une version rallongée de One Step Beyond de plus de 4 minutes... Après une léger "blanc" après la version que l'on connait toutes et tous, le titre continue et l'on y entend même un sample de la version originale avec la voix de Prince Buster disant " One Step Beyond" !!




Night Boat to Cairo n'a jamais été édité en 45 tours en Grande-Bretagne en 1980 ! Ce morceaux fait partie du 17 cm 33 tours Work Rest and Play contenant 3 autres titres. En France, NBTC est bien paru en 45 tours alors qu'aux Pays-Bas il est la face B de Tarzan's Nuts !

Suite à des rumeurs de sortie en 45 tours en version espagnole et italienne par d'autres groupes, Stiff Records décide de faire enregistrer par Madness (ou plutôt Chas Smash pour la partie voix) "Un Paso Adelante" et "Un Paso Avanti" !! 






Sur le 33 tours de One Step Beyond, le titre Madness n'est pas inscrit dans la track-list de l'album pour des problèmes de droits.



En 2009, le musicien Terry Edwards a édité un livre sur l'album One Step Beyond. Vous pouvez vous le procurer ICI (version anglaise uniquement).




En 2011, John Reed a édité le livre "House Of Fun" (renommé One Step Beyond dans son édition française) racontant la carrière de Madness jusqu'à la sortie de l'album "The Liberty Of Norton Folgate". De nombreuses pages sont consacrées à One Step Beyond. Vous pouvez acheter la version française ICI



N'oublions pas non plus le livre de Madness "Before we was we". A noter qu'il existe une version en livre audio MP3 de plus de 7 heures (en anglais par les membres du groupe) avec en bonus un titre inédit - Before We Was We -  (composé à l'époque de "Oui Oui" et finalisé pour le livre) cliquez ICI


Pendant l'enregistrement du clip "Night Boat To Cairo" le groupe reçoit les disques d'argent, d'or et de platine pour les ventes de l'album "One Step Beyond"





Extraits de la bande dessinée "Les Closh, Paris Skouille-t-il ?" de Dodo et Ben Radis, 1980, Collection "H" Humour Humanoïde 13 (Les Humanoïdes Associés).







LA PRESSE FRANCAISE DE L'EPOQUE

(et plus bas dans cette page, les principales rééditions CD et vinyles de One Step Beyond)














































REEDITIONS IMPORTANTES





Le 26 octobre 2009, Une version deluxe double CD de "One Step Beyond" est éditée pour fêter les 30 ans de la sortie de cet album culte.

Article du French-MIS paru à l'époque :

La version Deluxe venant de sortir dans les bacs via USM/Salvo / PIAS mérite vraiment le détour pour plusieurs raisons :

Elle offre en double CD tout le travail de Madness pour « One Step Beyond » chez Stiff et plus encore…

Le CD 1 parfaitement remasterisé nous présente l’album « One Step Beyond » complet plus ses 5 clips vidéos.

Le CD 2 lui aussi parfaitement remasterisé propose outre les multiples versions du morceau « One Step Beyond » (en espagnol, italien…), 4 titres enregistrés lors de la fameuse émission The John Peel Sessions de la BBC, 3 morceaux live enregistrés pour le film « Dance Craze » et restés inédits sur CD jusque là et cerise sur le gâteau, les faces B des singles extraits de l’album. De « Mistakes » l’un des premiers titres composé par le groupe à « Stepping Into Line » nous rappelant l’influence Fats Domino en passant par les excellents titres du EP « Work Rest and Play » et le fameux « Don’t Quote Me On That » composé par le groupe en réponse aux accusations non fondées d’un tabloïd anglais traitant certains membres du groupe de « racistes ».

N’oublions pas le packaging très réussit, double digipak magnifique avec un livret conséquent comprenant un article d’Irvine Welch (Trainspotting), des photos et les textes des chansons.
Cette réédition Deluxe porte bien son nom et est un must pour tout fan de musique qui se respecte. 30 ans après « One Step Beyond » n’a pas pris une ride et l’ajout du second CD nous fait véritablement comprendre la démarche naissante de la « Nutty Sound » du groupe.



Bed and Breakfast Man a son clip, mais n'a jamais été édité en single !

Le fan ultra regrettera de ne pas y trouver certains mixages alternatifs comme le « Night Boat To Cairo » sans violons et avec plus de claviers paru sur le EP « Work Rest and Play » au Portugal en mars 80 et les versions live restées inédites en disque de « Madness » et « The Prince » tirées du film « Dance Craze », mais aussi le mixage du titre « One Step beyond » avec la voix de Prince Buster présent sur le maxi 45 tours anglais.

USM / Salvo, Madness et les fans du Madness Central impliqués dans ces versions Deluxe n'ont jamais dit que ce serait des disques qui comprendraient tout ce qu'a fait Madness à une période donnée. Le projet est simple, remastering de l'album original et des faces B, versions maxi etc... plus ajout de live, raretés et vidéos-clips.

Plusieurs raisons pour expliquer le manque de certaines versions remixes ou live :
1) Problèmes de droits (pour les titres du "Dance Craze" jamais édités comme "Madness" et "The Prince"

2) Disque "trop plein", impossible d'y ajouter d'autres morceaux

3) Madness a refusé d'inclure certains remixes alternatifs qu'ils n'aiment pas ou plus (Night Boat To Cairo sur le Ep Work Rest and Play édité au Portugal par exemple)

4) Certains masters d'alternate mix ou Flexis ont hélas été perdus



En 2014, une nouvelle édition CD de One Step Beyond est éditée pour les 35 ans de la sortie originale. 

Le second CD est composé de titres enregistrés sur une cassette lors d'une répétition du 28 avril 1979 :
"Nutty Sounds" (Rehearsal 28 April 1979) (McPherson, Thompson, Bedford, Foreman) — 3:13
"Mistakes" (Rehearsal 28 April 1979) (Hasler, Barson) — 2:53
"Sunshine Voice" (Rehearsal 28 April 1979) (Hasler, Barson) — 3:32
"My Girl" (Rehearsal 28 April 1979) (Barson) — 2:50
"Memories" (Rehearsal 28 April 1979) (Foreman) — 2:31
"Believe Me" (Rehearsal 28 April 1979) (McPherson, Barson) — 2:39
"Lost My Head" (Rehearsal 28 April 1979) (McPherson, Barson) — 2:24
"Razorblade Alley" (Rehearsal 28 April 1979) (Thompson, Barson) — 2:33
"Land of Hope and Glory" (Rehearsal 28 April 1979) (Thompson, Foreman) — 2:47
"Mummy's Boy" (Rehearsal 28 April 1979) (Bedford) — 2:21
"In the Middle of the Night" (Rehearsal 28 April 1979) (McPherson, Foreman) — 2:51
"You Said" (Rehearsal 28 April 1979) (Barson) — 2:21
"Stepping into Line" (Rehearsal 28 April 1979) (McPherson, Bedford) — 2:29
"Bed and Breakfast Man" (Rehearsal 28 April 1979) (Barson) — 4:15

A noter que 6 titres de cette répétition non disponibles sur le CD ont été mis en vente en téléchargement uniquement sur des plateformes légales comme ITunes :

"Madness" (Rehearsal 28 April 1979) (Campbell) — 2:20
"My Mates" (Rehearsal 28 April 1979) (Bedford, Barson) — 2:40
"Shop Around" (Rehearsal 28 April 1979) (Smokey Robinson, Berry Gordy) — 3:01
"There's Always Something There to Remind Me" (Rehearsal 28 April 1979) (Burt Bacharach, Hal David) — 4:05
"Swan Lake" (Rehearsal 28 April 1979) (Tchaikovsky, arranged by Barson) — 2:49
"Rockin in A♭" (Rehearsal 28 April 1979) (Willy Wurlitzer) — 2:09






Côté vinyles, la dernière réédition en date de One Step Beyond est celle distribuée depuis le 07 septembre 2018 par Pias en France sous le code barre 4050538245530.

Mais, la réédition le plus intéressante est ce double vinyle 25 cm édité par Size 12 Records en 2010 !!


Side 1
1. ONE STEP BEYOND
2. MY GIRL
3. NIGHT BOAT TO CAIRO
4. BELIEVE ME
5. LAND OF HOPE AND GLORY

Side 2
1. THE PRINCE
2. TARZANS NUTS
3. IN THE MIDDLE OF THE NIGHT
4. BED AND BREAKFAST MAN

Side 3
1. RAZOR BLADE ALLEY
2. SWAN LAKE
3. ROCKIN IN Ab
4. MUMMY’S BOY
5. MADNESS
6. CHIPMUNKS ARE GO
  

Side 4
1. MISTAKES
2. NUTTY THEME
3. STEPPING INTO LINE
4. DECEIVES THE EYE
5. THE YOUNG AND THE OLD
6. DON’T QUOTE ME ON THAT



Et pour terminer, n'oublions pas la version limitée en picture disc du titre One Step Beyond édité en Grande-Bretagne le 13 avril 2019 pour le Record Store Day. 

4 versions du morceau mythique sur cette galette  : L'originale single de 79, la version album remastérisée en 2009 ainsi que la version italienne et espagnole.




Happy birthday... One Step Beyond !!





Un grand merci aux membres du French-MIS pour les articles de presse de l'époque et en particulier Neness !



Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, sachez que l'album One Step Beyond de Madness est paru en Grande-Bretagne le même jour que le premier 33 tours des Specials. Les deux disques deviendront des albums cultes !


Et comme vous avez lu cet article en entier...

40 ans de Madness, 40 ans de bonheur... En cette année 2019 nous fêtons les 40 ans de la sortie des premiers disques de Madness.
Bien que l’album “One Step Beyond” a bénéficié de plusieurs rééditions remastérisées deluxe, certains mixages de titres édités à l’époque n’ont jamais vu le jour sur CD.
Comme petit cadeau pour les 40 ans de notre groupe favoris, le French-MIS vous propose quelques raretés réunies dans un fichier. Conversion en résolution "normale" en MP3 128 kbps histoire d'avoir envie d'acheter ces mêmes versions en meilleure qualité le jour de leur sortie officielle (ça viendra bien un jour !!).
- One Step Beyond (#2), édité sur le maxi 45 tours anglais, avec un mix où nous entendons la voix de Prince Buster,
- Night Boat to Cairo en alternate mix sans violons édité au Portugal sur Work Rest and Play.
- Deceives the Eye en alternate mix édité en Espagne sur Work Rest and Play.
- The Prince (live) et Madness (live) extraits du film “Dance Craze”
Cliquez ICI

Enjoy !