18 oct. 2014

Bon Anniversaire "One Step Beyond" ! Paroles de fans....


19 octobre 2014, cela fait 35 ans aujourd'hui que le premier album de Madness "One Step Beyond..." a été édité par le label indépendant anglais "Stiff Records" !

Album mythique aussi bien pour son contenu que pour sa pochette, il a déclenché la passion de milliers (millions !) de fans à travers le monde tant et si bien que dans les années 80, Madness détenait le plus grand nombre d'abonnés à un fan-club catégorie musique en Grande Bretagne !

Tout le monde connait "One Step Beyond", pas besoin de refaire une chronique de ce disque... laissons la parole aux fans...

1979, 1980 ou plus tard, la première écoute de ce disque, la passion naissante... Et aujourd'hui !?...


Christine Couturier :
En 1979 j’avais 11 ans et je me souviens avoir adoré le tube « One step 
Beyond » mais sans plus…A l’époque j’étais encore fan d’un chanteur de 
variétés française et il faudra attendre la mort de John Lennon pour que je 
me convertisse à des rythmes plus rock’n’roll (ou assimilé)…J’entrais alors 
dans une longue histoire d’amour avec divers groupes, essentiellement 
britanniques, de style et d’âge fort divers…Mais Madness n’en faisait pas 
partie !! Et donc je n’ai pas de souvenir d’époque de l’album « OSB »… C’est 
donc sur l’insistance de Fred que je témoigne, car je n’en voyais pas l’intérêt…

A l’approche de la quarantaine, en 2005, une envie de me replonger dans les 
délices musicaux de ma jeunesse me saisi tel le démon de midi ! Et là je 
tombe (aïe) sur l’album des « Dangermen » et c’est le démon Madness qui 
prend possession de mon âme ! Je sais c’est moche ! J’acquiers rapidement 
toute la discographie, dont c’est de l’ensemble de l’œuvre de Madness dont 
je fais connaissance au même moment…Donc difficile d’isoler « OSB » de l’ensemble 
si ce n’est pour dire que ce n’est pas celui qui me terrasse le plus mais il 
ne fait que confirmer que ce nouvel amour n’est pas qu’une passade et je 
trouve qu’il a bien résisté aux  assauts du temps comme d’autres albums 
mythiques parmi les plus grands


Judge Fredd The Ox=
Avril 79, Madness répète, répète et répète. Aujourd'hui, des répétitions 
sont  disponibles sur le One Step Beyond 35th Anniversary album qui sort ce 
mois-ci. Je peux vous dire qu'en avril 79, j'étais loin loin loin de tout 
ça.  Ma famille ne s'intéressait pas à ça, ni en avril 79 ni en octobre 79, 
ni en novembre 79, ni en 1980. Et, par ailleurs, provincial que j'étais (et 
que je suis toujours fièrement ), j'étais un peu jeune. Madness n'arrivait 
pas jusqu'à mon environnement local fin 79, en dehors des titres One Step 
Beyond et My Girl passés à la radio. C'est quelque temps après, pas avant 
début 82, par mon grand-frère, que j'ai réellement découvert ce groupe, 
quand j'étais plus en âge d'avoir la "fan attitude" et la collectionnite.
J'ai alors remonté le temps et les albums : et One Step Beyond obtenu en 
cassette et vinyl  fut une révélation à tous les niveaux : je me baladais 
avec les différentes positions de Chas en badge sur mon blouson (badges que 
je trouvais dans un magasin local de disques et autres). La musique de cet 
album m'a vraiment marqué : un vrai mystère si on peut dire, je ne 
comprenais rien aux paroles mais "Razor Blade Alley",  "In the Middle of the 
Night" ou le "Land of Hope and Glory" fonctionnaient à merveille dans mon 
mental. Un vrai univers se dévoilait. et "One step Beyond", le titre, 
c'était quoi ça ...une intro vocale puis un instru de fou qui accélérait le 
rendement de tous les escargots du monde. Qui faisait ça à ce moment dans 
mon esprit, dans mon environnement ? Personne. Qui était ce "Prince" ? Mon 
morceau préféré de cet album a longtemps été "Mummy's Boy"
Par ailleurs, je commençais à l'époque à jouer de la musique, en tant que 
batteur  et Woody, période OSB, fut mon premier modèle : Believe Me, 
Madness, Hope and Glory ou Razor Blade Alley, Mummy's Boy  avaient toutes 
une rythmique de batterie un peu similaire et  je les jouais toutes  à 
longueur de temps : 2 coups de grosse caisse, un coup de caisse claire. Et 
le look...incroyablement OUT au sein de mon environnement local. Ce chapeau, 
ces vestes, badges, cette danse….cette pose sur la pochette!
Enfin, One Step Beyond m'a ouvert les yeux sur un autre monde, celui du ska 
jamaïcain. Par Madness j'ai découvert ce mystérieux C. Campbell alias Prince 
Buster, the Prince….et tout le monde qui l'entourait.



Graham Yates
C'etait Noel de 1979 - j'ai eu de l'argent pour seulement deux 
disques - j'avais décidé d'acheter "The Fine Art Of Surfacing" par The Boomtown 
Rats ... j'hésitast pour le second entre The Wall de Pink Floyd et 
"One Step Beyond"..... Encore aujourd'hui je ne sais pas ce qui m'a décidé à choisir "One Step Beyond" mais je suis très très très 
content de ce choix!!

Dimitri Zapoï 
J'étais jeune, beau et sentais bon le sable chaud.
J'ai acheté One Step Beyond parce que j'étais fan de ska.
Les Specials, The Beat, The Selecter... Tout ça...
Mais Madness se distinguait : un second degré et une grâce pop.
Des chansons qui parlaient de la vie comme les Kinks. La classe britannique.
Et les délires d'El Thommo, l'élégance de Suggs fan de Chelsea, la 
virtuosité de Barso...
Et la pochette !
Et c'est une cassette, comme on disait dans un temps que les moins de vingt 
ans ne peuvent pas connaître, que j'ai achetée...





Dave Gonzalo
J'ai acheté mon 1er 45t à Saint Afrique ( Aveyron) à 
l'Intermarché du coin : début d'année 1980 ! J'ai toujours ce 45t. Et depuis 
je suis toujours fan de Madness... j'ai 46 ans !


Vero Chris Huet
J'ai achété le vinyle en 1979 et depuis je vais les voir 
quand ils passent sur Paris  J ai bientot 55 ans Fan depuis le début !


Francois Rose
Ma mère bossait dans une libraire où il y avait un petit 
espace disques. Je pouvais écouter à loisir les skeuds alors que , je crois 
, les clients devaient payer pour pouvoir se faire une idée. Madness passait 
en boucle à la radio. Sur Europe 1 il y avait l ancêtre du top 50.. Meme Guy 
Lux les a fait passer sur un top Guy Lux vers 19h45 , sur la 2 je crois. 
Donc j ' ai écouté ce disque de nombreuses fois avant de me l ' acheter .J ' 
avais 13 ans.

Pilou Soixante Neuf
Ma grand mère et venu nous voir de Clermont avec l'album 
dans ses bagages, alors que moi j'écoutais On Step Beyond à la radio sur la 
BBC en ondes courtes ,une idée lumineuse, merci mamie!!!!


Jean Luc Mad
mon père m'appelle et me dit regarde ces anglais, c'etait une 
émission de Drucker du coup ma mère a acheté la cassette pour moi et on l'a
écouté sur un petit magnétos merci papa et ma mamie quand elle montait sur 
Paris elle faisait les disquaires et elle me rapportait l' album rise and 
fall et keep moving cool mamie et je les ai écouté sur un vieux tourne disque en 
valise lol




Frederic Mandeville
Première écoute de One Step Beyoooond ! à la radio, moi 
aussi j'écoutais BBC Radio One, et là, l'intro de Chas Smash, le rythme 
endiablé, le sax de Lee ... je suis resté scotché - et la colle tient 
toujours ! J'ai couru l'acheter au Monoprix de la petite bourgade où je 
vivais dés sa sortie en France quelques mois après et j'ai adoré le côté 
barjo de Swan Lake, mais aussi In The Middle Of The Night, trouvant déjà les 
ingrédients d'un grand groupe POP SKA.J'ai écouté plein de styles de musique 
différents, OSB revenait toujours. J'en ai acheté 2 LP vinyls, usés jusqu'à 
la corde l'un et l'autre, une K7, la première édition CD au son pourrave, le 
remaster et la version Deluxe. Aucun regret, tjrs un grand album !!! Ma mère 
aussi, aimait bien MaGness (sic) et adorait les voir à la TV, à 80 ans, elle 
aime toujours.


Mister B.

C'était un jour improbable d'automne 1979….. En visite chez ma tante à Chartres, je l'accompagne au supermarché du coin pour deux ou trois courses. Les haut-parleurs diffusaient une radio quelconque quand tout à coup, planté au milieu de deux rayons, j'entends "HEY YOU! DON'T WATCH THAT, WATCH THIS…….ONE STEP BEYOOOONND!". Ce fut comme si la vierge m'était apparue….Abandonnant sur le champ ma tante trop occupée à choisir ses pâtes, je me précipitai vers le rayons disque du magasin à la recherche de ce qui pourrait, de près ou de loin, ressembler vaguement à la pochette de ce fabuleux son…. Je trouvai enfin mon Graal en LP, 12" et 7"…..2 jours plus tard, je courus me faire couper les cheveux en brosse et acheter un vieux costard aux puces de Clignancourt, ainsi qu'une paire de creepers. Le rude boy en moi était né, avec toute la culture et la révolte qui allaient avec et ce fut le début de 35 ans d'amour pour ce groupe qui m'a toujours accompagné tout au long de ma vie.

Sabrina Boutellier

Je devais avoir 14 ans, j'ai entendu "One Step Beyond" à la radio et j'ai couru boulevard Saint Michel (Paris) pour acheter le vinyle chez un petit disquaire. j'ai fait écouter l'album à toutes mes copines et je leur faisais voir comment danser le Ska ! je leur disais toujours "C'est la musique de ma vie", une véritable histoire d'amour ! Aujourd'hui je suis toujours aussi fan !

Arno Boutellier

J'ai découvert ce disque tout petit dans les bras de ma mère et mon père ! Je devais avoir 3 ou 4 ans. mon morceau préféré est "Bed and Breakfast Man", un titre que j'ai écouté des milliards de fois ! Aujourd'hui j'ai 13 ans et j'adore toujours ce disque ! Quand j'étais tout petit je voulais accompagner mon père quand il allait voir Madness en concert. J'ai pu enfin les voir depuis ,2 fois en concert, super souvenirs !

Jean-Pierre Boutellier

J'avais 13 ans, et quand je rentrais du collège j'avais l'habitude d'écouter le hit parade de Jean Loup Lafon sur Europe 1. un jour il passa une nouveauté venue de Londres, "One Step Beyond" de Madness.... Ce fut une véritable révélation, un peu comme quand les Blues Brothers voient la lumière dans la chapelle de James Brown !!  mes parents m'ont acheté les singles et j'ai pu avoir le premier album en version cassette  Stiif / Barclay ! Au collège, mes potes étaient tous fans de AC/DC, de Supertramp ou de pink Floyd (mais il y avait aussi encore quelques Punks fans des Clash ou des Sex Pistols)... Seul deux copains adoraient Madness et les Specials.... une passion était née et je suis toujours fan depuis tout ce temps.... j'ai dû écouter OSb des millions de fois.... je me souviens qu'à ma première paie en 1984, je suis allé à la Fnac et ai acheté en double tous les vinyles du groupe sans jamais les ouvrir histoire de les avoir intactes pour mes vieux jours.... et quelques mois après le CD arrivait !! LOL









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire