14 sept. 2014

THERE IS A MILLION BURNING...... VERSIONS



      There’s a million Burning Versions…Peut-être pas “a million” en détournant les paroles de “Burning the Boats” ("a million burning questions"), mais IndEeD, le groupe dans lequel je joue a longtemps planché sur ce titre avant d’envoyer une version définitive à l’album “Specialized 3-Mad Not Cancer”.
       “Burning the Boats”…. Le sixième album de Madness, Mad Not Mad dans lequel ce titre figure a toujours eu une place particulière pour moi. En effet, c’est à cette époque que j’ai pleinement exercé ma fonction de fan de Madness (séries de badges, de maxis, de 45, de mags….)

       Et, puis, j’ai toujours trouvé que cet album était sous-estimé. De très grandes chansons y figurent, mais le son est effectivement un peu daté aujourd’hui. Il n’empêche….Il y a quelque temps, Chrissy Boy évoquait l’idée (blague ou pas) d’enregistrer à nouveau cet album avec Mike…. Why not? Bref, revenons à la reprise de Burning the Boats.

      Intrigués par le titre de la chanson, ce n’est qu’en connaissant le contexte politique et social de l’Angleterre du milieu des années 80 et, avec l’aide de Jonathan F Young, de Graham Yates, que nous avons peu à peu saisi le sens de cette composition et mieux apprécié ce titre (voir Madnessédaire, site du French M.I.S :LETTRE B ).

       Par pur plaisir, depuis 2011, de façon irrégulière, on s’attache à jouer ce titre sans direction précise.  Merci à Dan Fossard qui m’a aidé à déchiffrer la partition. On a commencé à jouer à la maison : piano / voix, Emilie et moi.   

        Le premier enregistrement, qui doit dater de début 2012, capté par le micro d’un appareil photo et légèrement arrangé sur Audacity est disponible  : ICI

La volonté était de sortir du côté sophistiqué de ce titre. Les touches de piano, à la fin, évoquent le code morse, en relation aux mentions d’espionnage (écoutes téléphoniques) de la chanson d’origine.


J’ai présenté cette version à Alex et on a commencé à répéter. Mais, à 3, ça n’avançait pas. Etrange. Des versions avec guitare acoustique et piano ou basse et piano ou basse et guitare, avec une ou plusieurs voix, sans piano, sur différents rythmes, avec des bébés jouant dans la pièce ou pas, ont été enregistrées mais ne donnaient pas satisfaction. Quand Jonathan nous a contactés pour jouer à Butlins en 2013, ça nous a pressés et décidés à l’inclure dans notre set. Finalement, on a choisi de revenir aux fondamentaux, mais d’une autre façon : au lieu de piano / voix, ce serait guitare électrique /voix (dans un coin de ma tête, pompeusement,  je souhaitais “billybraggiser” ce morceau). Et là, parfait, la simplicité fonctionnait  à nouveau, à nos yeux. C’est comme ça que la deuxième vraie version est née. On l’a jouée ainsi à Minehead-Butlins. Surprise dans l’assistance qui attendait surtout “the Sun and the Rain” 
                                        
       Ecoutez…. LA

     Peu de temps après, la campagne pour envoyer une reprise de Madness dans le cadre du projet “Specialized 3-Mad Not Cancer” fut mise en place. Jonathan nous en parla. Et on sauta sur l’occasion.  C’est ainsi qu’est née la version n°4567 de “Burning the Boats”, plus fidèle à ce qu’est notre groupe à son habitude, celle qui figure sur l'album "Specialized-Mad Not Cancer". On trouva la bonne formule à 4. Mais là encore, l’accouchement fut long. J’avais l’impression d’avoir Jerry Dammers à mes côtés  (Alex) pendant l’enregistrement de “In the studio”, jouant, rejouant les parties de guitare….) 



         Finalement, notre dernière version fut “livrée” à Paul Williams en avril 2014 (3 ans après notre première répét)…. Aujourd’hui encore, lors de concerts, on la joue guitare / voix. Je crois que notre choix ne sera jamais définitif… Mais ce qui compte, c’est de l’avoir fait pour la bonne cause, le Teenage Cancer Trust !

   There’s a million “Burning” Versions…

       SPECIALIZED SITE



   JUDGE FREDD 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire